Chiffres – Les utilisations d’animaux par la recherche française en 2020

Partager cet article

Le site du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation vient de publier les chiffres 2020 de son enquête statistique pour l’utilisation des animaux à des fins scientifiques dans les établissements français.

Le nombre total d’utilisations d’animaux déclarées en 2020 est de 1 643 787. Ce nombre a diminué de 12% par rapport à l’année précédente. Cette forte baisse s’explique en partie par les suspensions d’activité, totales ou partielles, des établissements pendant les périodes de confinement.

Espèces utilisées

Avec 64% des utilisations, le modèle souris reste prépondérant dans les procédures expérimentales. Le rat (9,1%) et le lapin (8,8%) restent les deux autres espèces les plus utilisées. Toutes espèces confondues, les poissons représentent, eux, 7,3% des utilisations. Leur part d’utilisation dans la recherche a drastiquement chuté (elle était à 12,8% en 2019), sans doute à cause des restrictions dues à la pandémie.

Les utilisations de chiens baissent avec 4 079 utilisations en 2020 contre 4 898 en 2019, soit une diminution de 17%. Les tests réalisés concernent essentiellement la toxicologie réglementaire, en médecine humaine ou vétérinaire. Ces utilisations relèvent de la classe légère pour 66%. Le nombre d’utilisations de chats, qui relèvent en grande majorité de tests réglementaires de tolérance sur les médicaments vétérinaires ou d’études pour leur alimentation, continue à diminuer avec 970 utilisations en 2020 contre 1 007 en 2019 et 1 185 en 2018. Plus des trois quarts de ces utilisations (78%) sont de classe légère.

Les utilisations de primates ont, quant à elles, augmenté de 20% par rapport à 2019. Cette hausse s’explique en partie par les autorisations de projets sur l’évaluation de vaccins et de traitements contre la Covid-19. De même, le hamster doré et le furet, qui sont des modèles d’infection de la Covid-19, ont vu leur utilisation augmenter ; de même pour le cobaye qui a servi à tester des vaccins.

Utilisations des animaux

95% des animaux utilisés le sont dans la recherche fondamentale (36,6%), les obligations législatives et réglementaires (30,9%) et la recherche appliquée (27%).

La très grande majorité des utilisations a une gravité “légère” (30,1%) ou “modérée” (49,8%). Les utilisations entrant dans les catégories “sévère” ou “sans réveil” sont respectivement à 14% et 6,4%.



Source : Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Partager cet article
Catégories
L'actualité de la recherche animale sur Twitter

😍🤞 #Hépatite A: une molécule thérapeutique ciblant les complexes moléculaires nécessaires à la réplication... du #virus, et administrée per os, stoppe la réplication virale et inverse l'inflammation du #foie chez la #souris 🐁

https://t.co/ECiQ9GrPGW

🐒✈️ Sous la pression d'associations animalistes, @airfrance met fin au transport de primates
Une recherche qui... pourrait ainsi se déplacer vers des pays à la réglementation moins exigeante en termes de bien-être animal
Est-ce un progrès ?

https://t.co/q7zUwP4B6K

🧐🐁 #Souris de laboratoire: d'Aristote à Claude Bernard, de l'Antiquité à nos jours, ce rongeur a beaucoup ...apporté à l'humanité !
Zoom sur un dossier de @franceculture

https://t.co/FVUsWA5cOA

🦠💉 #Grippe A #influenza: bientôt un #vaccin universel? Il protègerait la #souris quel que soit son âge, contre... différentes souches et sous-types de virus (H1N1, H5N1, H9N2, H3N2, H7N9)

https://t.co/2R067xLIot

☣️🧐 #Toxoplasmose: inhiber une enzyme phosphatase de Toxoplasma gondii, un parasite intracellulaire, l'empêche ...d'accéder et de fournir de l'énergie au parasite, notamment en stade kystique

https://t.co/izQusbkcru

Charger + de tweets
Suivez-nous
À lire aussi