Covid-19 : étude sur l’accélération des procédures d’AMM

Partager cet article

La pandémie de Covid-19 a conduit à des recherches intensives pour la mise au point de nouveaux vaccins. Et alors que ce processus prend généralement une dizaine d’années, Pfizer/BioNTech ont obtenu leur autorisation de mise sur le marché (AMM) seulement douze mois après la première identification du virus. Un article publié sur MDPI revient sur l’étonnante rapidité de ce processus d’approbation.

Grâce à l’analyse de documents et à des entrevues avec des intervenants experts clés, les auteurs ont examiné si le rôle des études in vivo et des solutions alternatives dans ce processus d’approbation rapide avait été modifié et, le cas échéant, si cela pourrait conduire à la diminution du nombre d’études in vivo nécessaires et la mise en place de méthodes alternatives. Dans ce cas, il s’est avéré que, pour la mise au point et la production de vaccins, le nombre d’études animales réalisées et requises avait en effet diminué, que plus de méthodes alternatives avaient été utilisées et acceptées, que des études chez l’homme avaient commencé plus tôt et surtout en étant menées en parallèle avec des études chez l’animal (avec un mode séquentiel), et que les organismes de régulation ont accepté des données historiques de recherches antérieures sur les vaccins. Pour l’instant, les autorités ne sont pas encore enclines à systématiser ce type de process pour des raisons de sécurité et d’incertitude quant aux effets secondaires.

Ce cas illustre les énormes progrès réalisés dans la production et l’autorisation rapides de vaccins fiables, sûrs et efficaces, en utilisant moins d’études animales et plus d’alternatives. Il est temps d’étudier la mise en œuvre plus large de ces nouvelles procédures à plus grande échelle au bénéfice des animaux et des humains.

Partager cet article
Catégories
L'actualité de la recherche animale sur Twitter

🍭🍰 L'absence de certaines bactéries intestinales (Lactobacillus) pousse la #souris 🐁 à manger des aliments ...riches en #sucres (saccharose)
Une nouvelle preuve que le micrbiote intestinal influence le comportement frénétique vers les friandises sucrées

https://t.co/f5bm38tbwL

🧠🐭#Neurosciences: on sait maintenant comment la #kétamine agit sur le #cerveau
Une étude chez la #souris ...décrit un schéma d'activité neuronale fortement modifié dans le cortex cérébral

https://t.co/iNHnyPgBjO

🧠🐭 #Neurosciences et #prion: une étude chez la #souris montre que la mutation d'une protéine à l'origine de la... maladie de #Parkinson protègerait contre l'atrophie multisystématisée

https://t.co/ckT2Z2OjlZ

💉🧐 #Covid19 et #vaccin: une étude révèle que la #vaccination à 2 doses offre toujours une protection ...significative contre les maladies pulmonaires qui résultent de l'infection chez le #macaque 🐒, 1 an après une vaccination à l'age de 2 mois

https://t.co/MicETvfXTq

🧐🐁 Atrophie musculaire et #cancer: 80% des patients sont atteints de fonte musculaire et 30% d'entre eux en ...meurent
Une étude chez la #souris montre les divers mécanismes de cette perte de tissu musculaire

https://t.co/rELyJfVAX4
https://t.co/4rYUPT3GMo

Charger + de tweets
Suivez-nous
À lire aussi