Les animaux utilisés par la recherche en France en 2017

Partager cet article

Le ministère de la recherche vient de publier l’enquête statistique sur les animaux utilisés par la recherche en 2017.

Le nombre total d’animaux est de 1,9 millions. Les rongeurs, poissons et lapin représentent 93% des animaux utilisés. Les animaux de ferme environ 5%, les chiens et chats moins de 0,3% et les primates (macaques essentiellement) moins de 0,2%. Aucun grand singe n’est utilisé.

A l’exception des études réalisées pour des recherches sur la faune sauvage, tous les animaux proviennent d’élevages. Deux pour cent des animaux sont utilisés à plusieurs reprises (réutilisés). Ceci permet de diminuer légèrement le nombre d’animaux utilisés et est réalisé dans un cadre réglementaire très strict.

Les animaux sont principalement utilisés pour la recherche fondamentale (38%), la recherche appliquée (25%) et la mise au point ou le contrôle des médicaments (30%).

Soixante-dix-huit pour cent des animaux sont utilisés dans des procédures légères ou modérées, 5% dans des procédures sans réveil et 17% dans des procédures sévères. Ce type de procédure comprend par exemple certaines interventions chirurgicales ou modèles de cancers ou de maladies infectieuses.

Trente pour cent des animaux sont utilisés pour répondre à des exigences réglementaires très majoritairement européennes. Les deux tiers des chats (581 sur 867) sont utilisés pour la validation de médicaments ou vaccins vétérinaires. Aucun chat n’a été soumis à une procédure de type sévère

Soixante-et-un pour cent des poissons et 30% des rongeurs sont génétiquement modifiés.

Les données statistiques des année précédentes sont disponibles sur le site du ministère

Partager cet article
Catégories
L'actualité de la recherche animale sur Twitter

⚠️Second épisode consacré au fact-checking du Libé des animaux. Chiffres approximatifs, raccourcis trompeurs, ...inexactitudes flagrantes... tout y est 😱 ! https://t.co/yOgcRv5AJ2

🦴😍 Un modèle 3D de l’ #ostéosarcome permet la création d'une plateforme du criblage des options ...thérapeutiques et médicamenteuses dans les premiers et stades avancés de l’ostéosarcome
#Chimio + thérapie génique réduit la croissance tumorale

https://t.co/1tx8QRFnIS

🧐🤞 #Cancer du #pancréas: 90 % des patients atteints d'adénocarcinome canalaire pancréatique sont porteurs de ...mutations du gène KRAS
Une molécule stimule l'augmentation des lymphocytes T et limite le risque de récidive après immunothérapie chez la 🐁

https://t.co/uNgFgwo96H

🐭🎀 #Cancer du #sein triple négatif: la combinaison de micelles chargées de Tranilast + nano #immunothérapie ...permet la reprogrammation des fibroblastes associés au cancer et une meilleure pénétration des médicaments et lymphocytes T dans la tumeur

https://t.co/VQ726OHswE

Roland Cash de l'association Transcience affirme que l'#expérimentationanimale pourrait être remplacée dans 10 ans....

Un article plein d'approximations et d'erreurs scientifiques. Débunkage : ⤵️

@Reporterre @GIRCOR #scicomm

https://t.co/IX1osFZF3l

Charger + de tweets
Suivez-nous
À lire aussi