Table ronde : Doit-on se passer de l’expérimentation animale ?

Partager cet article

Dans le cadre de son podcast “HECTOR”, l’UNamur (Université de Namur, Belgique) s’est interrogé sur l’expérimentation animale.

“Des grenouilles, des crapauds et des salamandres : à la fin du 19e siècle, Hector Lebrun chassait puis « massacrait » des centaines de batraciens pour mener à bien ses recherches sur les globules polaires. D’autres savants travaillaient sur des chiens, des lapins, des vaches… Autant d’expérimentations animales qui ont contribué à comprendre le fonctionnement du corps puis celui des maladies. Des expériences qui ont permis, peu à peu, d’endiguer des épidémies de peste, de choléra, de variole, de tuberculose. Alors pourquoi, si on lui doit tant de victoires contre les agents infectieux, l’expérimentation animale a-t-elle si mauvaise presse ?

Lors de cette rencontre, quatre scientifiques rappelleront l’évolution des cadres éthique et législatif dans lesquels s’est pratiquée l’expérimentation animale ces 120 dernières années. Yves Poumay (professeur de médecine à l’UNamur), Anne Vermeylen (vétérinaire responsable du bien-être animal à l’UNamur), Eric Muraille (biologiste à l’ULB) et François Jaquet (philosophe à l’Université de Strasbourg) interrogeront les volontés et les possibilités (limitées?) de se passer de l’expérimentation animale et historiciseront le développement d’une éthique animale : quel statut moral pour les animaux, avec quelles conséquences sur la science ?”


Source : Chaîne Youtube de l’UNamur

Partager cet article
Catégories
L'actualité de la recherche animale sur Twitter
Suivez-nous
À lire aussi