USA : augmentation du nombre de primates utilisés en recherche

Partager cet article

Le nombre de primates utilisés aux USA par la recherche est passé de moins de 60000 animaux en 2014 à près de 76000 animaux en 2017. Les deux tiers sont des macaques Rhésus, 15% des macaques Cynomolgus et 6% des babouins. Dans la même période, le nombre de chiens et cobayes a légèrement augmenté et celui de chats et lapins a diminué.

Le National Institute of Health (NIH) finance aux USA une grande partie des études sur primates (249 en 2017 contre 171 en 2013) ainsi que des élevages pour répondre aux besoins de la recherche. Cependant certaines recherches ont dû être retardées de 6 mois faute d’animaux disponibles.

Le NIH explique dans un rapport intitulé Nonhuman Primate Evaluation and Analysis publié en septembre 2018, que les primates sont des modèles animaux critiques dans plusieurs domaines de la recherche comme les maladies infectieuses, la cognition, le comportement, la reproduction, la médecine régénérative, le vieillissement et les neurosciences. Le rapport conclut à une augmentation du besoin en primates issus de ces élevages pour les cinq années à venir.

Cette augmentation du nombre de primates utilisés illustre bien la difficulté pour la recherche de répondre aux souhaits du public qui demande de nouveaux traitements tout en diminuant l’utilisation d’animaux. Les méthodes non animales se multiplient et donnent de plus en plus d’informations ce qui permet l’accélération de la recherche, mais les modèles animaux sont encore très largement irremplaçables quand il faut passer à l’étude d’un organisme vivant entier.

 Liens:

https://www.science.org/news/2018/11/record-number-monkeys-being-used-us-research

https://orip.nih.gov/sites/default/files/508%20NHP%20Evaluation%20and%20Analysis%20Final%20Report%20-%20Part%201.pdf

https://academic.oup.com/ilarjournal/article/58/2/251/4677318

Partager cet article
Catégories
L'actualité de la recherche animale sur Twitter

🏃‍♂️🍔 #Obésité et #sport: une étude chez la #souris 🐁 révèle le rôle des cellules souches ...mésenchymateuses dans la prise de poids et l'adaptation tissulaire induite par l'exercice

https://t.co/u5PXw0v5PD

☝️🧐 13 propositions pour réformer la transparence sur les données de l’utilisation des animaux à des fins ...scientifiques
L’observatoire de l’éthique publique publie une note “Pour une meilleure transparence en matière d’expérimentation animale”

➡️ https://t.co/lJ6S5HrHdy

🐭🧠 #Neurosciences: une étude chez la #souris révèle que le #cerveau stocke au sein de l'hippocampe, les ...souvenirs positifs et négatifs de manière physiquement distincte au niveau cellulaire

https://t.co/nrlBsZzyiu

🐶🧐 #Cancer: Neospora caninum, ce #parasite découvert chez le #chien et également présent chez les bovins, ...pourrait rendre plus efficaces certaines 'immunothérapies

https://t.co/aGBJokmZni

🧠🥦 #Neurosciences et #jeûne: une étude chez la #souris 🐭 révèle le rôle du #cerveau pour induire les ...effets positifis du jeûne
Il serait même possible de le manipuler pour reproduire ces effets sans forcément opter pour une privation alimentaire

https://t.co/aoH2xVyClB

Charger + de tweets
Suivez-nous
À lire aussi