Charte de transparence – Deux nouveaux signataires : UCB Lyon 1 et GDR BioSimia

Partager cet article

L’Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL) et le GDR BioSimia viennent de rejoindre la liste des 37 signataires de la Charte de transparence sur le recours aux animaux à des fins scientifiques et réglementaires.

Si l’UCBL est une université française réputée pour ses enseignements dans les domaines des sciences, des technologies, de la santé et du sport depuis sa création officielle en 1971, BioSimia est une structure un peu moins connue. Faisons le point.

Une fédération dédiée aux chercheurs faisant appel aux primates

Créé en 2016 par le CNRS sous la forme d’un GDR (Groupement De Recherche), Biosimia fédère les chercheurs des laboratoires de recherche publics (CNRS, Inserm, CEA, MNHM, universités) dont les recherches en infectiologie (études des maladies infectieuses Sida, Ébola, Covid-19, etc. et de leurs traitements), immunologie (étude du système immunitaire et de ses maladies), ou neurosciences (étude du cerveau et de ses maladies) font appel aux primates autres que les humains. Cela représente une soixantaine d’équipes à travers l’hexagone.

Un nouveau site internet

Saluons au passage leur nouveau site internet, une véritable vitrine sur l’utilisation des singes à des fins scientifiques en France.

Il explique en quoi l’utilisation des singes est indispensable et donne quelques exemples dans la recherche française.

Il revient sur certaines idées fausses comme la part des primates parmi les animaux utilisés par la recherche (0,18%) ou l’utilisation des grands singes (gorilles, chimpanzés…) qui est aujourd’hui strictement interdite.

Toute une partie du site est consacré aux questions éthiques qui restent centrale, à la réglementation et à la formation du personnel.

Enfin, le site renvoie vers des visites virtuelles d’animaleries.

Photos : Biosimia©

Partager cet article
Catégories
L'actualité de la recherche animale sur Twitter

🧐🎀 #Cancer de l' #ovaire: une enzyme clé de l'homéostasie redox cellulaire, serait une cible thérapeutique ...pour réduire la charge tumorale chez la #souris 🐁
Elle est au cœur d'une interaction métabolisme / métastases

https://t.co/R1toGTPlXV

🍎🍔 #Microbiome intestinal: une étude chez la #souris 🐁 révèle comment le régime et les habitudes ...alimentaires affectent la flore intestinale (dans l'iléon) et l'impact que cela peut avoir sur la santé de leur hôte

https://t.co/YDtWl6TtyR

🧠🧐 #Mémoire et #génétique: un nouveau processus d'imagerie permet de suivre les ARNm dans le #cerveau de ...#souris 🐁 vivantes !
Cela a permis de mieux comprendre le processus de formation des souvenirs et comment ils sont stockés dans le cerveau

https://t.co/Lbp2m9SKUF

🧠🧐 #Neurosciences: @Inserm & @CNRS montrent sur embryon de #souris et #organoïdes humains, comment une ...exposition à l’acide valproïque durant la grossesse, induit une sénescence cellulaire, à l'origine de troubles du développement et de la cognition

https://t.co/1GCP5XjfFF

🍷🧠 #Alcoolisme: un étude chez la #souris 🐭 suggère que l' #alcool a un impact différent sur l'activité ...cérébrale, et plus spécifiquement sur l'amygdale, selon le sexe

https://t.co/00AoLO9NPn

Charger + de tweets
Suivez-nous
À lire aussi